Crédit immobilier en savoir +

  • Crédit immobilier en savoir +

    Le crédit immobilier se décompose en trois éléments :

     

    1. Le crédit immobilier lui-même
    2. La garantie du crédit
    3. L’assurance emprunteur

     

     

    1. LE CREDIT

    Il faut toujours commencer par solliciter votre banquier personnel si vous avez de bonnes relations avec lui, si vous avez le temps, que vous êtes en France, que vous parlez bien le français (étrangers) et que votre santé ne pose pas de problèmes (assurance).

     

    Si votre relation avec votre banquier n’est pas au beau fixe ou presque inexistante, nous pouvons vous aider à trouver un financement pour votre acquisition. Nous sommes en contact avec de nombreux établissements de crédit français et étrangers.

     

    Bon à Savoir : vérifiez que le prêt relève bien du code de la consommation. C’est le cas pour 99% des particuliers, mais ce n’est pas toujours le cas pour les crédits octroyés à une SCI, même si celles ci est soumise à l’IRPP.

     

    Pourquoi consulter plusieurs banques ?

    Parce que les banques ont des objectifs de placement de crédits dans l’année et un planning à tenir. Selon la période de l’année, elles peuvent être en avance ou en retard par rapport à ces objectifs et proposeront en conséquence des taux plus ou moins compétitifs.

     

    Passer par un courtier en crédit est-il payant ?

    Oui, de 500 à 3.000 € selon la complexité du dossier. Il faut que le courtier valide les documents transmis, vérifie qu’il n’en manque pas et monte le dossier de crédit à présenter aux banques qu’il aura sélectionné. C’est un coût qui sera largement récupéré si vous obtenez, grâce à ce professionnel, un taux inférieur à celui que vous avez obtenu seul.

    Comme un courtier apporte de nombreux dossiers aux banques et prépare pour elles les dossiers de crédit, il facilite leur travail et peut vous faire bénéficier des meilleurs taux.

     

     

    1. LA GARANTIE DU CREDIT

    La banque souhaitera toujours sécuriser son paiement. Plusieurs solutions sont possibles :

     

    L’assurance type “Crédit Logement” : C’est le moins cher, mais les banques ne l’utilisent pas systématiquement pour tous les crédits immobiliers.

     

    L’hypothèque : C’est plus cher, mais cela peut avoir du sens pour des personnes soumises à l’ISF. L’hypothèque porte en général sur le bien acheté, mais pas toujours. L’hypothèque peut porter sur un autre bien : c’est souvent ce qui est demandé par les banques en cas d’achat d’un viager, ou de nue-propriété.

     

    Il peut aussi y avoir nantissement sur un contrat d’assurance vie : c’est le moins cher, mais il faut pouvoir en conserver le libre arbitrage durant la vie du contrat.

     

     

    1. L’ASSURANCE EMPRUNTEUR

     

    On a trop tendance à considérer que l’assurance est accessoire au prêt et on ne s’y intéresse guère. Pourtant l’assurance emprunteur a un coût non négligeable.

    La banque propose systématiquement une assurance emprunteur «maison» et en cette période de taux historiquement bas, il n’est pas rare de voir un taux d’assurance emprunteur supérieur au taux d’intérêt du crédit lui même.

    Grace à la “Loi lagarde” et bientôt à la “Loi Sapin 2” il est pourtant possible de ne pas prendre l’assurance proposée par votre banque et de faire de vraies économies.

    Il vous est désormais possible de changer d’assureur, tout en conservant votre crédit dans votre banque,  si le taux de l’assurance emprunteur proposé par votre banque est trop élevé et si , à conditions de couverture égales, vous trouvez moins cher ailleurs.

     

    Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
IRG IMMOBILIER
×